Le Weblogue de Mamy

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

jeudi 31 août 2006

Tennis : une page qui se trourne...

André Agassi, le Kid de Las Vegas, fait son baroud d'honneur à l'US OPEN, avec un 1er tour passé sans trop d'encombre et une pointure à affronter (Baghdatis). En tant que fan absolu de ce génie de la balle jaune (ah, ces posters collés partout dans la chambre, que de souvenirs (ringards :-))., il faut que je salue celui qui pour moi est un des meilleurs joueurs de tennis de tous les temps, si ce n'est, et c'est assez subjectif, je l'accorde, le meilleur. 60 tournois gagnés, 8 grands chelems (et le premier depuis l'air OPEN (1973), à avoir gagné au moins une fois tous les tournois du Grand Chelem), et surtout une personnalité forte du tennis, rebelle mais moins que McEnroe, et surtout respectueux du public (ses révérences vont manquées au tennis). Chapeau l'artiste...

Roland Garros qu'Agassi ne gagna qu'une fois, mais qui restera avec sa première victoire à Wimbledon, un de ses meilleurs souvenirs

Mise à jour : Agassi vient de perdre contre Becker (pas Boris, Benjamin), à l'US OPEN, et part définitivement à la retraite. Salut l'artiste !

credit photo : AFP/Timothy A. Clary

mardi 29 août 2006

Sans tristesse ni amertume, avancer...

Quel est le point commun entre Calogero et Soeur Emmanuelle ? Et bien, Calogero a écrit sa chanson "Yalla", du fait que Soeur Emmanuelle dans ses interviews, disait tout le temps "Yalla", pour montrer son optimisme et faire signe qu'il faut avancer, rebondir...Il est vrai que moi même j'ai été "soufflé" par cette gentille octogénaire, qui pétille de malice et qui est d'un optimisme sur l'humanité, optimisme qui rendrait heureux un déprimé à la seconde même qu'il écoute Soeur Emmanuelle.

Aujourd'hui, je pense qu'il est grand temps de passer à autre chose dans une vie, qui après trois décades de roulement de bosse, demande une petite révision et surtout un coup de boost, sans pour autant oublier de faire un bilan du passé. Et le bilan est, quoi qu'il arrive positif, même si le creux de la vague est atteint depuis quelque temps (et le mot est faible).

"D'une bougie qui s'allume, Tu peux encore décider du chemin, de ton chemin", "Tu peux guider tes pas, sans tristesse ni amertume, Avancer, avance puisque tout s'en va tout s'en va". Ces paroles de "Yalla" de Calogero sont tellement vraies. Il faut avancer quoiqu'il arrive car rien n'est écrit. Et c'est ce qu'il faut faire...avancer tout simplement. Cela risque de faire très mal au début (et ça restera graver à tout jamais), mais il faut sauter ce pas, et tout ira. Surtout, et c'est aussi dit dans Yalla, il faut avancer sans amertume, ni tristesse. Mais dans le souvenir du passé, de ces moments de bonheur, ces petits instants de joie qui restent à jamais rangés dans un petit endroit du coeur. 8 ans de sa vie, ça ne s'oublie pas...

Ô rage ! ô désespoir !

....N'ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ? [Pierre Corneille]

mardi 15 août 2006

Madagascar - l'île des contrastes

Je viens de rentrer d'un court séjour à Madagascar. Ce fût pour moi l'occasion de redécouvrir ce pays. En effet, quand j'y allais, je ne pensais pas trop à examiner, regarder les différentes faces visibles ou cachées de ce pays, mais à s'y approcher de plus près, on peut en écrire un livre si on veut. Voici donc une nouvelle rubrique sur mon blog. Je vais y donner mes impressions sur ce beau pays. Il mérite largement qu'on s'y attarde.